Le sommeil dans les cancers non-cérébraux : revue de la littérature, mécanismes potentiels et perspectives pour mieux comprendre les troubles cognitifs associés - Inserm - Institut national de la santé et de la recherche médicale Access content directly
Journal Articles Médecine du sommeil Year : 2021

Sleep in non-central nervous system cancers: Review of the literature and perspectives for a better understanding of associated cognitive deficits

Le sommeil dans les cancers non-cérébraux : revue de la littérature, mécanismes potentiels et perspectives pour mieux comprendre les troubles cognitifs associés

Abstract

Breast cancer patients have frequent complaints of sleep disturbances. Sleep plays a major role in cognitive functioning, especially in executive functions, such as planning or flexibility, and also in memory consolidation. These cognitive functions are among the most frequently impaired in breast cancer. However, the influence of sleep on cognitive performance in patients treated for breast cancer has been little investigated. In addition, the physio-pathological mechanisms associated with sleep disturbances in breast cancer patients are not clear for now. The objective of this non-exhaustive review is to describe sleep alterations encountered in breast cancer, their potential mechanisms and to link these alterations with cognitive difficulties of patients. The studies conducted until now revealed the existence of a sleep complaint, with mainly insomnia symptoms, in breast cancer patients. These results are in accordance with those of studies using actigraphy after chemotherapy. Polysomnography (PSG) studies also suggest alterations in sleep architecture, but these studies are scarce and suffer from several limitations. Sleep alterations have mainly been studied in the context of chemotherapy. However, sleep alterations are little studied in case of other treatments, such as hormonal therapy, or even in the absence of treatment. Recent studies have highlighted the potential role of sleep–wake cycle alterations and sleep apnea in breast cancer occurrence and survival; however, this association still needs to be more deeply evaluated. Finally, the links between objective sleep alterations and cognition are still little explored. A better understanding of sleep disorders in breast cancer will allow adapting the treatment in order to improve patients’ quality of life.
Les patientes atteintes d’un cancer du sein se plaignent fréquemment d’une altération de leur sommeil. Ce dernier joue un rôle crucial dans le fonctionnement cognitif, notamment dans les fonctions exécutives telles que la planification ou la flexibilité, ou encore dans la consolidation des souvenirs en mémoire à long terme. Ces fonctions cognitives sont fréquemment altérées dans le cancer du sein. Cependant, l’influence du sommeil sur les performances cognitives reste peu documentée dans cette pathologie. En outre, les mécanismes physiopathologiques associés aux troubles du sommeil dans le cancer du sein sont, actuellement, mal compris. L’objectif de cette mise au point est de faire un état de l’art des altérations du sommeil rencontrées dans le cancer du sein, de décrire les potentiels mécanismes impliqués et de mettre en lien ces altérations avec les troubles cognitifs. Les études réalisées jusqu’ici auprès de patientes atteintes d’un cancer du sein révèlent l’existence d’une plainte de sommeil, avec principalement des symptômes évocateurs d’insomnie. Ces résultats sont en accord avec les données obtenues en actimétrie après chimiothérapie. Les études en polysomnographie (PSG) suggèrent également des altérations de l’architecture du sommeil, mais ces études sont encore peu nombreuses et souffrent de plusieurs limites. Les altérations du sommeil ont été majoritairement décrites chez des patientes traitées par chimiothérapie. En revanche, elles sont peu étudiées dans le cadre d’autres traitements, tels que l’hormonothérapie, ou même en dehors des traitements. Des études récentes mettent en avant les effets potentiellement carcinogènes des altérations du rythme activité–repos et des apnées, mais la causalité de ces effets doit être confirmée. Enfin, les liens existant entre les altérations du sommeil et la cognition sont encore peu explorés, notamment à l’aide de mesures objectives du sommeil. Une meilleure compréhension des troubles du sommeil dans le cancer du sein permettra d’adapter la prise en charge afin d’améliorer, à terme, la qualité de vie des patientes.
Fichier principal
Vignette du fichier
Perrieretal_MedecineDuSommeil_versionrevisee.pdf (886.47 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

inserm-03150709 , version 1 (24-02-2021)

Identifiers

Cite

Joy Perrier, Mylène Duivon, Géraldine Rauchs, Bénédicte Giffard. Le sommeil dans les cancers non-cérébraux : revue de la littérature, mécanismes potentiels et perspectives pour mieux comprendre les troubles cognitifs associés. Médecine du sommeil, 2021, ⟨10.1016/j.msom.2020.12.002⟩. ⟨inserm-03150709⟩
123 View
107 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More