Radio- immunothérapie alpha : Principes et intérêts en immunité antitumorale - Inserm - Institut national de la santé et de la recherche médicale Access content directly
Journal Articles Médecine/Sciences Year : 2016

Radio- immunothérapie alpha : Principes et intérêts en immunité antitumorale

Abstract

> La radioimmunothérapie alpha (RITα) est une thérapie anticancéreuse vectorisée utilisant généralement un anticorps monoclonal spécifique d'un antigène tumoral couplé à un émetteur de particules α. Les émetteurs α représentent un outil idéal pour éradiquer les tumeurs disséminées ou les métastases. De récentes données démontrent que les rayonnements ionisants, en plus de leur cytotoxicité directe, peuvent aussi induire une immunité antitumorale efficace. Les effets biologiques de l'irradiation pourraient donc être utilisés pour potentialiser la réponse à différents types d'immunothérapie, et ainsi ouvrir la voie au développement de nouvelles thérapies combinant RITα et immunothérapies. < radionucléide. Le choix du radionu-cléide repose sur des considérations pratiques (le coût, la disponibilité, le type de techniques de radiomar-quage et la facilité d'utilisation), le type d'émission du radioélément, le transfert d'énergie linéique (TEL : quantité d'énergie transférée au milieu par la particule incidente, par unité de longueur de la trajectoire en keV 1 /µm) et la demi-vie physique du radioisotope (durée nécessaire pour que la moitié des noyaux radioactifs d'une source se soient désintégrés) [2]. Cette dernière doit être, autant que possible, en adéquation avec la pharmacocinétique du vecteur utilisé, afin de délivrer la plus grande dose possible de radioactivité à la tumeur après l'injection. Une demi-vie trop courte entraînera un nombre élevé de désintégrations avant d'atteindre la cible. À l'inverse, une demi-vie trop longue engendrera un grand nombre de désintégrations du radionucléide pendant la phase d'éli-mination du vecteur, rendant le radioimmunoconjugué plus toxique. La demi-vie doit également être compatible avec les applications cliniques et la prise en charge du patient. Ainsi, le temps nécessaire au transfert du radionucléide du site de production jusqu'à l'hôpital, 1 1 keV (kiloélectronvolts) = 10 3 eV ; 1 MeV (megaélectonvolts) = 10 6 eV.

Domains

Cancer
Fichier principal
Vignette du fichier
2016Art4Eq13.pdf (2.73 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive
Loading...

Dates and versions

inserm-01414777 , version 1 (12-12-2016)

Identifiers

Cite

Jérémie Ménager, Jean-Baptiste Gorin, Nolwenn Fichou, Sébastien Gouard, Alfred Morgenstern, et al.. Radio- immunothérapie alpha : Principes et intérêts en immunité antitumorale. Médecine/Sciences, 2016, ⟨10.1051/medsci/20163204014⟩. ⟨inserm-01414777⟩
175 View
855 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More